2023 wphc brandy jones art

L’art autochtone qui met en valeur l’unité

Le prix de Joueur du match au Championnat mondial de parahockey sur glace 2023 de la WPIH est une œuvre de série limitée conçue par des artistes autochtones locaux

Shannon Coulter
|
1er juin 2023
|

L’unité est à l’avant-plan au Championnat mondial de parahockey sur glace 2023 de la WPIH grâce à une collaboration entre deux artistes autochtones locaux.

Brandy Jones est une artiste inuite qui a grandi en Colombie-Britannique et déménagé à Regina quand elle avait 12 ans. Ses œuvres symbolisent l’unité entre tous les peuples autochtones au moyen d’un amalgame de techniques propres à l’art de ces derniers. Rodger W. Ross est de descendance métisse et crie de la Première Nation George Gordon en Saskatchewan. Artiste multidisciplinaire depuis plus de quatre décennies, il a produit des documentaires qui lui ont valu des prix sur la scène internationale.

Apprenez-en plus sur les œuvres qui sont mises en valeur sur le prix de Joueur du match au tournoi. Les réponses aux questions ont été légèrement modifiées pour condenser la lecture et en faciliter la compréhension.

Hockey Canada (HC) : Commentest née cette collaboration au Championnat mondial de parahockey sur glace 2023 de la WPIH?

Rodger Ross (RR) : J’avais déjà travaillé avec les Warriors de Moose Jaw, d’abord pour une présentation sur ma culture, puis à la conception d’un chandail orange pour l’équipe. Quand l’occasion s’est présentée pour le Championnat mondial de parahockey sur glace, une dame avec qui j’avais déjà collaboré a donné mon nom. […] Voyant à quel point les formes artistiques de Brandy fonctionnaient à merveille pour ce prix, ça me semblait une collaboration parfaite. Donc, lorsqu’on m’a demandé qui je recommanderais, c’est le premier nom que j’ai suggéré.

Brandy Jones (BJ) : Roger m’a toujours beaucoup appuyée dans mon travail. Il ne se contente pas de me donner des conseils. Quand nous collaborons pour des œuvres, il remarque des détails à mesure que je progresse dans mes créations. Il a un très bon œil. Par exemple, le casque de hockey de notre œuvre était d’abord lié à une plume qui se trouve juste derrière. Il m’a dit : « Tu devrais tracer une ligne blanche pour faire une séparation. » C’est quelque chose que je n’avais pas vu. Je ne veux jamais dire non à Rodger parce qu’il obtient toujours les mandats les plus amusants… je suis toujours bien ravie de l’aider.

HC : Quelle est l’inspiration derrière la conception des œuvres pour le prix de Joueur du match?

RR : Quand on nous a approchés, je voulais en savoir plus sur le parahockey car je n’avais pas vu beaucoup de matchs. J’en ai regardé quelques-uns, et je suis tellement impressionné par ce sport, étant moi-même un ancien joueur de hockey. Pour moi, les mouvements, la puissance et l’énergie constante des joueurs de parahockey devaient être à l’avant-plan dans notre création. […] Je voulais d’abord qu’un joueur soit bien mis en évidence au centre, et aussi qu’on sente le mouvement, car la forme artistique de Brandy l’illustre tellement bien. Ensuite, je me suis dit que la meilleure façon d’inclure les pays participants au tournoi était au moyen de leurs drapeaux. […] On a les drapeaux métis, de la Saskatchewan, du traité n o 4 et évidemment celui du Canada, qui est représenté dans le logo. À mes yeux, les drapeaux sont les éléments naturels de l’œuvre.

BJ : Je trouve le résultat parfait. Pour moi, c’est une représentation fidèle du Canada.

HC : Brandy, vous avez également créé une autre œuvre pour des parties prenantes de l’événement. Qu’est-ce qui vous a inspirée pour celle-ci?

BJ : C’est un Oiseau-Tonnerre. Parfois, c’est difficile pour les gens de bien comprendre ce type de création. Certaines personnes le voient immédiatement, et d’autres se demandent c’est quoi. Nous en avons parlé Rodger et moi. Nous avons examiné les quatre directions et ce que chacune d’entre elles représentait. J’ai vraiment tenté de représenter chaque animal, mais c’était difficile. J’ai donc préféré me concentrer sur celui qui était le plus évocateur des quatre. J’ai aussi ajouté un ours. Mais, pour une raison quelconque, c’est l’Oiseau-Tonnerre qui est vraiment ressorti du lot, car il y a des éléments qui font penser au tonnerre. C’est aussi simple que ça. C’est l’animal qui selon moi était le plus suggestif et qui se démarquait le plus pour représenter ce que nous voulions montrer.

HC : C’est la première fois que le Championnat mondial de parahockey sur glace est tenu au Canada. Quel est votre sentiment quand vous pensez à votre contribution au legs de l’événement?

BJ : C’est tellement difficile de répondre à la question parce que mon sentiment est si fort. Je ne peux le décrire autrement; c’est beau de pouvoir représenter mon pays et aussi la province dans laquelle je vis. C’était assurément un travail fait par amour, et je ne pourrais être plus contente.

RR : Pour moi, c’est une question de relations avec les autres. Pour des raisons d’inclusion des Autochtones, c’est toujours un immense honneur pour moi d’accepter une invitation qui me permet de faire entendre nos voix et qui aide nos peuples à être représentés. Mais je vois aussi cela comme une obligation de réconciliation. […] Ça me rend vraiment fier de m’impliquer dans le cadre d’un événement international et d’en faire partie. Pour Brandy et moi, le fait d’être invités à remettre ce prix pour le match entre les États-Unis et le Canada devant la planète entière, ça envoie en message fort. Nous ne sommes jamais partis, et nous ne partirons jamais. Nos cultures sont belles. Il est temps que nos voix soient entendues.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

ssharkey@hockeycanada.ca

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

jknight@hockeycanada.ca

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
ENF 2023-2024 : CAN6 – USA 1 (Match 7)
Spooner et Maltais inscrivent un doublé, et le Canada gagne la série.
ENF 2023-2024 : CAN 3 – USA 0 (Match 6)
Maschmeyer a bloqué 27 tirs dans un jeu blanc à la Série de la rivalité.
ENF 2023-2024 : CAN 4 – USA 2 (Match 5)
Kraemer a obtenu quatre points dans un triomphe du Canada contre les États-Unis.
Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver 2024 : FIN 5 – CAN 4 (TB) (bronze)
Preston a créé l’égalité en fin de match, mais le Canada a perdu en tirs de barrage.
Horaire